L'Union dans l'optimisme

Samedi dernier, la société de musique l'Union de Cornaux avait tenu son assemblée générale à la maison de commune. Le président, Roland Jacot, rappelait que l'année écoulée avait été compliquée suite à de nombreux changements de lieu de répétition étant donné la transformation de l'ancienne école où se trouvait le fief de la société. Un vécu aussi quelque peu difficile pour le nouveau directeur, Petru Casanova, entré en service au mois de décembre 2015. Le président Jacot exprimait alors ses plus chaleureux remerciements à la commune pour avoir, depuis décembre 2016, mis à la disposition de l'Union, le nouveau, le beau et spacieux local de répétition, d'une accoustique parfaite, au 2è étage du bâtiment transformé de la rue des fontaines 10. De même qu'il gratifiait le directeur de sa reconnaissance pour avoir, dans des conditions malaisées,  réussi à prendre formation en main, de lui avoir maintenu, voir développé son niveau musical. Et au président de remémorer le réjouissant succès remporté lors de la soirée annuelle de mars et du concert de l'Avent de décembre, ainsi que la reconnaissance de la population à l'occasion de la diane du matin de Noël. Côté comité, le président renforcer les rangs où le nombre de quatre personnes - Roland Jacot, Sandra Pittet, Stéphanie Droz et Christelle Favre - paraît insuffisant. Malheureusement sans succès. La société avait enregistré trois démissions, mais aussi deux nouveaux membres: Corentin Gouin et Hubert Jacot

Un concert d'été

Le président parlait aussi de l'idée, déjà énnoncée, d'organiser un concert estival à Cornaux. Il s'agirait pour l'Union d'être encore plus présente au village, mais aussi de renforcer dans le but de maîtriser l'augmentation du coût de la location du nouveau local. Divers propositions et dates avaient été avancées. Des réflexions seront menées pour aboutir à une bonne formule et une date optimale.

Le directeur, Petru Casanova, exprimait sa joie quant à la réussite des concerts de mars et de décembre. Il se demandait cependant d'où provenait la bonne maîtrise de la musicalité en concert alors qu'en répétitions les flottements sont souvent présents. Il invitait tous les musiciens de toujours jouer pour le groupe, c'est à dire s'appuyer sur son voisin et aussi lui fournir un appui pour ainsi obtenir la symbiose des sons qui déclenche le plaisir des auditeurs. Le directeur exprimait aussi sa satisfaction d'avoir pu, grâce à l'ouverture des musiciens à son égard, très vite prendre ses marques ce qui laisse entrevoir que, ensemble, d'autres progrès seront obtenus pour le plaisir des musiciens comme pour l'auditoire.  

Des finances en bon état

L'exercice comptable 2016 boucle avec un bénéfice de Chf. 4346.-. Il est le résultat d'une fructueuse Fête du Soleil, d'un soutien constant de la population par le grand nombre de membre passifs et de l'appui financier de la commune. Ils sont tous chaleureusement remerciés.

La relève

La responsable de la formation des jeunes, et par ailleurs vice-directrice, Julie Fontaine, dans son rapport faisait état de la déjà bonne intégration des jeunes des sept élèves dans la société. Le rapport mentionnait également le lourd travail de promotion de la commission des élèves accomplissent et vont continuer à le faire auprès des écoliers de Cornaux. Cette démarche sera soutenue par le service de l'enseignement obligatoire et le conservatoire de Neuchâtel. Il restait à signaler et donc à féliciter Julie Fontaine qui avait obtenu en 2016 son certificat de fin d'étude de musique non professionnel. Événement auquel l'Union avec ses élèves avait prêté son concours.  

La cohabitation

A la fin de l'assemblée, les musiciens s'étaient rendu dans leur nouveau local de répétition à la rue des fontaines 10 pour un apéritif. Cela avait été l'occasion à ce que les musiciens fassent connaissance avec les locataires de l'appartement qui jouxte le local de répétition, Manuela et Pedro Gonçalves. Ces derniers, venus de Saint-Blaise, avait amménagés le 23 décembre dernier. Ils avaient pu tester l'isolation mise en place pour garantir leur confort  dans leur appartement lors des répétitions. Teste réussi selon les Gonçalves qui déclaraient que "leur confort était sauvegardé et qu'ils n'entendaient pour ainsi dire rien ou seulement tout légèrement lorsque tout est calme". 

WM

Bulletin des communes n°3, vendredi 27 janvier 2017

L'Union, par son concert extraordinaire, inaugurait son nouvel uniforme

Tout y était! La salle du centre Ta'tou remplie d'un public  réceptif, une trentaine de musiciens de la société de musique l'Union de Cornaux d'un excellent niveau et à l'aise sur la vaste scène, le directeur Rodolphe Moser pétillant et tenant ferme sa baguette.

Il se développait alors un menu musical plein de nuances, de couleurs et de virtuosité principalement dans le genre orchestral alors que le programme était complété par la prestation toute de fraîcheur des élèves de la société sous la conduite de Julie Fontaine, sous-directrice. Et aussi du groupe des tambours de Cressier, conduit par Pascal Moulin, soit seul ou en orchestration avec le corps de musique.

Ce programme était scindé en deux parties. La première amenait à l'ouverture du rideau l'Union dans l'ancien uniforme alors que sur le côté de la scène étaient exposés sur des mannequins les tenues du passé. Soit un uniforme marine dont quelques exemplaires avaient été donnés par une société dont le nom s'était perdu et qui n'avaient jamais pu être véritablement utilisés. La tenue grise, reçue gratuitement vers les années 1975 de l'Echo du Vignoble de Peseux et, bien sûr, l'actuel futur-ex habit de 1979.

Pour la seconde partie, l'Union arrivait dans ses nouveaux atours: pantalon ou jupe noire avec une bande bleue sur les côtés, chemise noire, gilet marine avec des revers bleus et cravate jaune. Le gilet est orné sur le devant à gauche du logo de la société. L'ensemble est complété par un polo marine pour des services moins solennels, ainsi que d'une parka noire avec capuchon pour des prestations à l'éxtérieur. L'introduction se faisait de manière humouristique par un musicien qui avait troqué son pantalon contre un kilt alors que ses pas de danse le soulevait en même temps que la question que personne n'osait prononcé. Que peut-il bien...?

Le président Roland Jacot lors de son allocution, se réjouissait de présenter la nouvelle tenue, remerciait chaleureusement les personnes et les entreprises qui avaient soutenu par leurs dons le renouveau vestimentaire de sa société.

Les honneurs

Le président distinguait et félicitait Christian Nydegger et Christian Ruegsegger pour leurs 25ans de musique au sein de l'Union, remerciait le groupe des tambours de Cressier et son directeur Pascal Moulin pour sa magnifique prestation. Il exprimait aussi sa reconnaissance à tous les annocneurs du programme et aux bonnes volontés qui s'étaient impliquées dans diverses tâches d'intendance de la soirée. Ses louanges allaient aussi à la sous-directrice Julie Fontaine pour son inlassable implication auprès des élèves musicaux et de la société en général. 

Pour terminer, le président Jacot adressait de chaleureux compliments à Georges Spring pour son indéfectible engagement au sein de l'Union qu'il vient de quitter après 39 ans de musique dans ses rangs. 

Sur scène, sous des tonnerres d'applaudissement, Georges Spring se voyait remettre son instrument - un barython - en ultime geste de reconnaissance. 

La soirée enchaînait avec le service à tous les mélomanes présents une assiette de spaghettis bolognaise, offerte par l'Union.

Pour tout ceux qui voudraient encore verser une contribution à l'Union pour leur nouvel uniforme: IBAN CH83 0900 0000 2000 9655 7

WM

Bulletin des communes n°12, vendredi 27 mars 2015


L'Union garde sa ligne ascendante

Non seulement celle, normale, de l’avion qui l’avait mené dans son périple autour du monde en 80 minutes, thème de la soirée.

Le concert annuel de la Société de musique L’Union de Cornaux de samedi dernier était un grand moment artistique. Devant une salle comble, la formation n’avait pas seulement  réjoui, mais avait aussi démontré qu’elle continue sur sa voie d’excellence. Le bon nombre de bis réclamés l’a une fois de plus établi.

Cette voie, elle l’a entamée en 2012 lorsqu’il s’agissait de trouver un directeur en catastrophe. Et ce directeur, Rodolphe Moser, avait réussi à insuffler aux musiciens cette confiance qui les fait progresser et dont le public goûtait le fruit. Qui les a fait remporter le premier prix en catégorie 4 lors de la Fête cantonale des musiques neuchâteloise de Cernier en 2013.

Le voyage musical mondial passait par la France, l’Irlande, l’Angleterre, la Russie, l’Alaska, les Etats-Unis, l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine et retour en Suisse. Et toutes les pièces jouées rendaient à merveille le caractère musical de leur provenance.

Un moment solennel

Le président Roland Jacot en saluant le public et en se réjouissant de sa fidélité dédiait le concert à Pierre Martenet, membre fondateur et président d’honneur de la société, décédé le jour de la Fête cantonale. Ce moment d’émotion passé, le président félicitait Brigitte Thomi pour 35 ans de musique, et cela au sein de l’Union. Avaient aussi le droit à des félicitations pour leur anniversaire ce jour-là, le barytoniste Pierre-Alain Mercier et l’ancien tambour Maurice Jaunin. La société leur présentait ses vœux en chantant « joyeux anniversaire », en français, bien sûr !

Puis le concert continuait le Rondo, de Henry Purcell et J. de Haan. Il était présenté avec la rappeuse Camille Stähli de Cressier, alors que la formation restait dans un rôle d’accompagnement. Malgré ce mélange de genres, la pièce avait été bissée. Peut-être un effet de mode ? Avec la pièce Lemon tree de P. Fraudenthaler et A. Waignein, les élèves, légèrement appuyés par l’ensemble, avaient démontré leur enthousiasme, encouragés par un bis. En plus des élèves, Julie Fontaine avait aussi dirigé, avec sensibilité et dans un style personnel, la formation pour le morceau Celbrity de M. Bürki. Elle lançait aussi un appel pour l’engagement des enfants dans l’école de musique de l’Union qui fonctionne en collaboration avec le conservatoire.

Le programme épuisé, plusieurs bis finals retentissaient, don « L’Hymne de Cornaux » qui ne saurait manquer à aucun concert car il s’agit là de la pièce fétiche de l’Union, soit la première qu’elle pouvait jouer en public après sa formation en 1971.

 WM

Bulletin des communes n°12, vendredi 28 mars 2014

L'Union invite à un beau voyage

Carrément le Tour du monde ! Non pas celui de Phileas Fogg que Jules Verne avait fait tourner autour du globe en 80 jours, mais celui, musical, de la société de musique L’Union de Cornaux, en 80 minutes.

Avec, peut-être quelques gâteries supplémentaires. Le départ sera donné ce samedi 22 mars à 20h à la salle de spectacles.

Le seul déplacement que le public aura à faire est celui de se rendre à la grande salle – l’ancienne encore pour cette fois – pour l’embarquement.

Le circuit touchera de nombreux pays sans pouvoir aller partout, mais donnera un large aperçu musical des différentes contrés. Le directeur Rodolphe Moser et la sous-directrice Julie Fontaine ont en effet préparé un périple mondial que les 23 musiciens attitrés et les sept élèves vont, étape par étape, dérouler devant le public.

Le voyage terminé, la soirée va continuer avec une agape offerte par la société, une tombola mirobolante, un bar, une cantine et de nouveau de la musique, le tout amené par une charmante brigade.

WM

Bulletin des communes n°11, vendredi 21 mars 2014